10 Conseils pour mieux s’alimenter

10 Conseils pour mieux s’alimenter

Simplement de la méthode

A l’heure où les régimes alimentaires vont bon train pour nous faire perdre du poids – ou en gagner – et nous permettre de soutenir des efforts d’endurance de plus en plus long, il convient de rappeler certains fondements indispensables pour notre santé et notre bien être.

Pas de secrets, ni de recettes miracles, mais de la méthode.

Comparez votre organisme à une voiture. Celle-ci fonctionne grâce à du carburant, de l’huile et de l’eau. Le carburant peut s’apparenter aux glucides, l’huile aux graisses et l’eau aux fruits et légumes frais, qui en plus de contenir des micro-nutriments, en sont gorgés. Si vous privez votre voiture de l’un de ces trois éléments trop longtemps, attendez-vous à subir des pannes et des problèmes moteur. Pour notre organisme c’est pareil !

Les 10 règles de base d’une bonne alimentation

1.    Vos repas doivent contenir des protéines indispensables à la croissance et source d’acides aminés. Et pas forcément des protéines animales. Certains végétaux comme le soja, le qui-noa, certaines légumineuses, apportent autant, voire plus de protéines que le bœuf. Le vé-gétal le plus protéiné est d’ailleurs une algue : la spiruline.

2.    Mettez des protéines au menu du petit déjeuner : oeuf dur, omelette, jambon, fromage blanc… Cela favorisera votre perte de masse grasse et stimulera les hormones de l’énergie. Ainsi, les oeufs riches en nutriments stimulent les messagers chimiques du cerveau, dits neuromédiateurs qui influencent directement nos capacités à traiter l’information.

3.    Faites les bonne associations : les viandes vont mieux avec les légumes qu’avec les fécu-lents. Ne faisant pas appel aux mêmes sucs digestifs, l’association viande-féculents entraî-nerait un conflit  entre eux durant la digestion et une moins bonne assimilation des nutri-ments.

4.    Préférez le lait de riz, de soja ou lait chèvre pour remplacer le lait de vache en cas d’inconfort intestinal.

5.    Assaisonnez avec une huile d’olive première pression à froid, source d’oméga des graisses essentielles au bon fonctionnement de l’organisme.

6.    Ingérez les fruits l’estomac vide : 30 à 60 mn avant chaque repas. Pris à jeun, les fruits pas-sent directement dans les intestins. Leurs fibres « nettoient » ce dernier et permettent une meilleure assimilation des nutriments. L’autre effet bénéfique est de reculer le seuil de satiété. Vous mangerez moins ensuite.

7.    Mettez l’accent sur les aliments non raffinés qui ont un meilleur apport nutritionnel et ont conservé leur capital fibres.

8.    Préférez les glucides à index glycémique faible (l’index glycémique mesure la vitesse d’absorption d’un sucre) qui n’induisent pas une élévation brutale de la glycémie comme les fruits, les pommes de terre, les céréales non raffinées… .

9.    Il n’est pas nécessaire d’ingérer des pâtes toute la semaine avant une épreuve sportive : les réserves en glycogène se stockent de J-4 à J-2

10.    Hydratez-vous ! Prenez un grand verre d’eau le matin au lever, idéalement bu tiède additionné du jus d’un demi-citron.

Share:
Globalcoaching

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna et sed aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat.

Comments

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *